Histoire

Dans les années 50, l’architecte biennois Max Schlup réalise la Maison Farel pour la paroisse réformée de Bienne. Le projet se distingue, entre autres, par sa façade incontournable mais aussi par le choix des matériaux utilisés et la disposition des espaces.

L’absence de motifs religieux, la modernité discrète ainsi que la grâce de la composition architecturale marquent incontestablement l’image de l’institution qui gère alors à cette adresse une salle paroissiale, des logements et des bureaux pour les pasteurs, un foyer de jeunes filles et un restaurant.

Le bâtiment se caractérise par l’alignement des six étages le long du quai du Haut et une cour et jardin avec salle de conférences et de spectacles. L’accès à la salle se fait via un couloir qui relie la partie avant du rez-de-chaussée et la partie antérieure de la salle Farel.

La cour en atrium constitue le cœur de cet immeuble. On y trouve un bassin d’eau abaissé, une sculpture et un mur de brique qui s'élève tel un paravent. Cet ensemble rappelle ouvertement le pavillon de Mies van der Rohe à Barcelone.

L’ossature est en béton avec une façade particulièrement dépouillée. Composé de riches matériaux tels qu'aluminium, verre, Eternit, briques et placage de bois de chêne, le bâtiment reflète bien l’esprit des années 50 et la vision architecturale de Max Schlup.


Assainissement

Le 1er avril 2016, un nouvel organisme responsable prend en charge la Maison Farel. Grâce à un assainissement durable et un repositionnement de l'offre, l'œuvre de l’architecte biennois Max Schlup entame un nouveau cycle de vie.

Ce bâtiment, répertorié au patrimoine cantonal, possède de nombreuses spécificités conservées dans leur état original. Une rénovation douce a su leur redonner un coup d’éclat.

Nous avons cherché de nouvelles affectations pour que le bâtiment retrouve un rôle vital dans la vie sociale biennoise – ceci en prenant en compte la structure existante et en s’y adaptant.

En automne 2016, comme autrefois, une fonction publique est affectée au rez-de-chaussée grâce à l’aménagement d’un bistro jouxtant la salle Farel. Cet ensemble donne naissance à un lieu vivant à caractère urbain. Avec sa situation centrale à Bienne et son architecture remarquable, la maison Farel propose une offre d'espaces et de locaux unique.


Organisme responsable 

La Maison Farel SA est gérée par cinq architectes biennois – Stephan Buchhofer, Reto Mosimann, Olivier Schmid, Simon Schudel et Ivo Thalmann.

Leur souhait est d'assurer la sauvegarde de ce bâtiment classé comme bien culturel et de maintenir l’esprit d’ouverture de la maison.

Communication et marketing : Valérie Feller